Souvenirs de Bernard Favre; la petite enfance, Renens 1948 - 1957
B.Favre; 09.05.17; Version 0.1; chapitre 01, page 4 / 20
CH1020 Renens, Rue du Léman 11
Les charmes de la petite enfance.
C'est dans cette maison que j’ai fait mes
premiers pas avec mon petit frère Gilbert
et mes parents.
Depuis j'ai habité dans d'autres demeures,
mais celle du Léman 11, c'est la seule à
laquelle j'appartiens.
C'était le temps de l'insouciance et des
jeux avec les enfants du quartier et surtout
la fillette blonde du rez-de-chaussée.
Ses parents partirent s'installer à la Chaud-
de-fonds parce que "ça payait mieux",
nous enlevant notre petite copine.
Je ne me souviens pas si j'avais le béguin de
cette petite, mais je m'étais cassé un poignet
pour ses beaux yeux.
Au cirque Knie j'avais vu un équilibriste, un
jour j'ai voulu lui en mettre plein la vue et
j'ai commencé à faire l'équilibriste sur une
corde à linge de l’étendage.
La corde à cédé et mon poignet s'est
cassé contre un chevalet en bois.
Des alentours champêtres.
Vers 1950, l'agriculture, l'exploitation de
l'argile, du gravier et la décharge (ruclon)
prédominait dans le quartier du Léman.
En face de notre maison se trouvait une
carrière d'argile avec son excavatrice à godet
et son chemin de fer Decauville et une ferme
avec un pré ou pâturait des vaches.
À gauche en direction du cimetière il y avait
une gravière avec une tour dotée d'une
excavatrice à câble avec benne racleuse, en
face, la décharge qui recevait les ordures de
Lausanne, et plus loin la briqueterie tuilerie de
Renens (BTR).
Derrière en direction de Malley il y avait des
jardins familiaux,des champs de pomme de
terre, blé ou choux selon les saisons et un
petit ruisseau.
Renens de 1954 à 2016.
Pour illustrer les "alentours champêtres" et donner une idée
visuelle de cette époque j'ai placé dans les pages suivantes des
photographies et des cartes topographiques.