Souvenirs de Bernard Favre; la petite enfance, Renens 1948 - 1957
B.Favre; 09.05.17; Version 0.1; chapitre 01, page 19 / 20
La quatrième, le saucisson à la braise.
C’était un samedi ou un dimanche, avec mon père on s’est rendu à la gare de Renens. On est monté dans
un train omnibus, un traclet qui s’arrêtait dans tous les pissoirs de vignes.
Arrivé à destination on est descendu et une marche nous conduisit dans une clairière au bord de l’eau.
Il y avait là une dizaine d’individus, en complet noir ou gris tous avec des chapeaux, c’était probablement
des anciens légionnaires. Il discutait, buvait et mangeait, entre autres des saucissons à la braise.
Ils avaient enveloppé les saucissons dans une épaisse couche de papier journal avant de les déposer sur
les braises et de les recouvrir. Après le temps de cuisson réglementaire, on les retirait de la braise et les
débarrassait du papier.
Alors on découvrait un saucisson heureux qui transpirait de plaisir.
Puis, j’ai eu besoin d’aller aux toilettes. Mon père m’indiqua où les WC se situaient.
Ces toyets avaient installé les WC sur la rivière. Deux arbres jetés par dessus et quelques planches
disjointes formaient une passerelle au milieu de laquelle trônait un cabanon.
Je m’aventurais sur la passerelle qui oscillait, entre les interstices des planches je voyais l’eau claire de la
rivière couler.
Arriver au cabanon je m’attendais à trouver des toilettes comme à la maison, des clous ! ils avaient
simplement enlevé une ou deux planches.
J’ai vraiment eu trouille de tomber la dedans, je ne me souviens pas de ce que j’ais fait (aux culotte peut
être) !