Souvenirs de Bernard Favre; la petite enfance, Renens 1948 - 1957
B.Favre; 09.05.17; Version 0.1; chapitre 01, page 14 / 20
Le racisme à L’école du dimanche.
On allait à l’école du dimanche, la maman nous donnait à chacun 20 c. pour la collecte.
À la fin du prêche, le pasteur nous invitait à déposer notre offrande dans le tronc que tenait
un nègre en bois en disant « C’est pour les missionnaires qui vont civiliser ces sauvages qui ne
croient pas en dieux ! ».
À la maison, le père, qui avait passé dixhuit ans à la Légion étrangère, racontait qu’en
Afrique, la légion pacifiait la région en tirant au fusil sur les cases pour les calmer !
L’antisémitisme.
Un jour il y avait la maman, une dame, moi à pied et Gilbert dans la poussette. Tout ce joli monde se
promenait, on était juste avant le café du Léman, quand un homme avec un chapeau vint à notre
rencontre, lorsqu’il fut a notre hauteur, il salua en soulevant son chapeau.
Les dames lui rendirent son salut dans une espèce de gloussement.
Puis la maman à voix basse : tu connais ?
La dame : oui, c’est un youpin
La maman : j’avais bien vu qu’il y avait quelque chose !
C’était l’esprit du temps !
La pousette Wisa-Gloria de Gilbert