1978 Installation de coulée continue Posco-Pohang en Corée du Sud
B.Favre; 12.03.19; Version 0.1; Posco - Pohang, page 5 / 12
La philosophie du câblage, centrale nucléaire.
Première proposition: comme une centrale nucléaire.
Des anciens qui avaient planifié une centrale nucléaire nous ont expliqué la démarche suivie.
Il avait hiérarchisé les types d’armoires comme suit:
1) Niveau technologique: Armoires de puissance, d’actionneurs ou de vannes.
Ces armoires contenaient seulement les circuits de puissances et la commande locale, tels que
commutation étoile-Triangle, verrouillages entre deux vannes, circuit de sécurité.
Chaque moteur, vanne ou actionneur était relié par câble à l’armoire à relais (Relaisgerüst).
Les liaisons câblées étaient assez compliquées.
Cela permettait de réaliser des schémas standards et de lancer la fabrication sans devoir savoir
comment fonctionnait le procédé.
2) Niveau procédé: Armoire à relais
C' ÉTAIT AUSSI UN RÉPARTITEUR PRINCIPAL PERMETTANT LE BRASSAGE DES
SIGNAUX.
Ces armoires ne contenaient que des relais, régulateur etc.
Il y avait des schémas standard, mais surtout une grande quantité de relais dont toutes les
bornes étaient raccordées sur le bornier des armoires. Cela permettait ultérieurement, de câbler
des extensions sans devoir accéder à l’intérieur de l’armoire.
3) Niveau conduite:
C’est le coeur de la centrale avec les calculatrices, les ordinateurs, les écrans etc.
L’armoire était reliée par câble avec les armoires à relais.
4) Pupitres et tableaux synoptiques.
Il n’y a que des schémas standards, les bornes des appareils sont toutes raccordées sur des
réglettes,
les pupitres et les tableaux synoptiques sont reliés par câble avec les armoires à relais.