Favre Irénée (1905 - 1979) Légionnaire de 1925 à 1943
Version 1.0; 12.06.2018 favre_legionnaire page 3 / 31
Le djihadiste, ce légionnaire des temps modernes
Ce titre qui résonne comme une provocation dans notre société aseptisée par la bien
pensance et l’humanitaire à la Kalachnikov doit rappeler au lecteur que le mercenariat existait
bien avant Internet.
Mon père avait 20 ans, lorsqu’il s’engagea en 1925 dans la Légion, le fascisme et le nazisme
commençait à balbutier en Europe.
Si mon père avait eu 20 ans en 1936, il se serait peutêtre engagé chez les républicains dans la
guerre d’espagne à côté des sept cents Suisses déjà présents, ou dans la Légion Condor, avec
en prime un billet simple course pour Stalingrad.
Pour mémoire : du 16e au 19e siècle, environ 1,5 million de Suisses ont servi dans des armées
étrangères. Ce fut une belle source d’enrichissement pour les recruteurs et les cantons
Suisses.
Depuis sa fondation en 1831, près de 40 000 Suisses ont servi en France dans la Légion
étrangère.
La motivation principale du mercenariat était/et reste la pauvreté et le goût de l’aventure.
L’idéologie, la religion et la politique ne sont souvent que des paravents.
C’était essentiellement des hommes en âge de servir, économiquement les plus actifs et
en âge de procréer. Cela a eu des incidences sur le développement économique, la natalité et
un déséquilibre local dans la répartition homme / femme de la population.
Environ vingt pourcents des Suisse partis sont morts (en grande partie de maladie), les blessés
et les alcooliques était nombreux parmi ceux qui avait la chance de revenir.
Concernant les horreurs attribuées aux djihadistes, il faut ne pas oublier qu’il n’y a jamais eu et
qu’il n’y aura jamais de guerre propre et sans horreurs, dans lesquelles tous les belligérants
sont impliqués.
Mon opinion est que si l’on condamne un soldat pour décapitation ou viol, on doit aussi
condamner un pilote d’avion qui bombarde un hôpital ou des civils, ou on ne condamne per-
sonnes.
Tous ce que j’ai écrit cidessus, est encore d’une d’actualité brûlante, que se soit en
Syrie, Ukraine, Irak, Yémen ou d’autre théâtre d’opération.
Ne l’oubliez pas !