background image

3 ans

À Chabrey chez la tante Marthe avec sa maman en 1947

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

La vie de Robert (Désiré) Christinat, par Bernard Favre.

Roby était un enfant naturel (illégitime), d’où sont second prénom « Désiré ».
Il fût placé par l’autorité tutélaire dans une famille paysanne aux environs de Cossonay. Le matin, avant 

d’aller à l’école, il devait sortir les fumiers de l’écurie. Je me souviens vaguement de lui avoir rendu visite 
avec ma mère, en empruntant le funiculaire à contrepoids d’eau. Le dimanche, Roby venait souvent nous 

rendre visite à Renens. 
Par la suite, il vécut chez la tante Marthe et l’oncle Edmond à Chabrey

École, apprentissage et métier.
Je ne sais rien sur sa scolarité. À Lausanne, il avait pris un cour de détective privé par correspondance 
depuis Paris !!

Vers 15ans il a commencé un apprentissage de boulanger-pâtissier à la Claraplatz à Bâle. Un jour il est 
réapparu soudainement à Lausanne, la maman faisait un drôle de mine, et on appris qu’il avait de l’eczéma 

au contact de la farine. En réalite il avait engrossé la fille du patron.

Après il tenté un apprentissage de carreleur, mais il était tombé sur une équipe de cons, qui lui faisait 
transporter des charges de 50 kg sur trois étages. Il a laissé tombé.

Ensuite il a fait divers petits métiers, dont à la poste, avant de devenir Contrôleur au T.L (Tramway 
Lausannois, avec Gilbert on lui disait T.L. = Tapette Lausannoise). C’était l’époque ou il changeait de nana 
comme de chaussettes, un vrai défilé ! La drague nécessitait une présence soutenue au bistrot et un 
sommeil réduit, il arrivait trop souvent an retard au boulot et s’est fait virer  des T.L.

Après divers petits boulots et le soutien de la maman il a débuté une carrière de ferrailleur (poser les 

armures pour le béton armé). J’ai travaillé avec lui pendant trois mois, j’ai appris ce que « gagner son pain à 
la sueur de son front » signifie. Les ferrailleurs ne deviennent pas vieux, vers 35 ans au maximum, le corps 

en assez.

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

La vie de Robert (Désiré) Christinat, par Bernard Favre.

École, apprentissage et métier.(suite)
Son prochain métier sera Chauffeur de poids lourd, qu’il conservera jusqu’à la retraite.

Il a parachevé sa formation professionnelle avec le titre « d’Agent de transport et Iogistique ». Comme agent 
de transport, il espionnait en douce ses chauffeurs, c’est le résultat de son cour de détective. Son 

employeur la recasé comme chauffeur.

Vie familiale.
Roby a passé la plus grande partie de sa vie en mariage à l’essais dans ses propres meubles. Il vécu seul 
les dernières années de sa vie. Sur son lit de mort, il à confié à sa cousine Jacqueline : « qu’il avait connu 
beaucoup de gens dans sa vie, mais n’avait pu se lier avec personnes. ». Comme ses deux frères

Santé, militaire et sport.
Je ne me souviens pas d’avoir vu Roby malade. Avant 30 ans, comme il avait souvent des problèmes 

dentaires (comme toute la famille), il a remplacé ses dents supérieures par un dentier. Il est décédé du 
diabète et d’un cancer de la rate.

Roby à fait tout son service militaire comme mitrailleur dans les troupes de reconnaissance. Il avait attrapé 

la galle dans un cours de répétion et subit trois mois de pénitencier militaire au Zugerberg (Il avait lancé une 
grenade lacrymogène dans PC situé dans un ASU). 

Roby était un passionné du sport. Il a pratiqué la marche, je me suis entrainé une fois avec lui, 20  km en 
2h10 ! Le vélo, il a commencé le tour de Romandie, j’ai roulé avec lui au vélodrome de la Pontaise avec un 
vélo militaire. La randonnée et comme arbitre de football.

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

3 ans

À Chabrey avec la tante Marthe et l’oncle Edmond en 1947

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

3 ans

À Chabrey avec l’oncle Edmond en 1947

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

12 ans

Au zoo de Bâle avec des dames de Chabrey en 1956

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

15 ans

À quelque part dans le style Elvis Presley vers 1959

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

16 ans

Lausanne Béthusy 24 ; Marthe, Bernard, Gilbert et Roby

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

20 ans

Lausanne Béthusy 24 ; Robert controlleur au T.L.

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

20 ans

Robert Christinat coureur cycliste passionné !

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

20 ans

Lausanne Béthusy 24 ;sa chambre et son vélo de course !

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

20 ans

Lausanne Béthusy 24 ;sa chambre et son vélo de course !

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

20 ans

Lausanne Béthusy 24 ;sa chambre!

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

22 ans

Lausanne au bistrot : Roby, sa copine, Gilbert, Marthe, la maman

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

22 ans

Lausanne au bistrot : Roby, sa copine, Gilbert, Marthe, la maman.

Gilbert louche sur la copine de Roby !!!!

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

24 ans

Robert et Bernard en 1968, vers l’auberge pont-de-thielle.

On bossait pour Jungo Hermann comme ferrailleur, au chantier du Pont sur la Thielle pour la N5.

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

52 ans

Les 80 ans de la maman aux colombettes en 1996.

Steeve, Bernard, cécile, Robert, Gilbert. 

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

66 ans

Robert arbitre de football le 12 septembre 2010

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

66 ans

Robert le mordu du vélo à Lutry en juillet 2010

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

66 ans

Le dernier coup de sifflet après 41 années d’arbitrage !

D:\scribus\htlm\B_Favre_mon_frere_robert-html.html
background image

71 ans

Robert Christinat (Désiré), dernier hommages

À notre cher frère Robert (8 août 1944 – 14 novembre 2014).

Dans ta 71ème année, après une courte maladie, tu nous as quittés pour un monde meilleur. 

Le travail fût ta vie, mais tu avais encore des resources humaines pour participer à la vie locale. 

Coureur cycliste, marcheur, arbitre de football ou représentant du personnel, 

tu as toujours donné le meilleur de toi-même.

À toi le repos, à nous la tristesse. 

Ton souvenir vivra éternellement dans le coeur de tes frères et connaissances, 

Jean Pingoud

Aux noms de ses amis de 1944 de la Sarraz et environs, 

nous présentons à sa famille, nos plus sincères condoléances. 

Robert aimait bien nos petites rencontres, il en était d'ailleurs le promoteur. 

Nous perdons un amis précieux. C'est avec une très grande tristesse que nous avons appris son décès.